Syndicat intercommunal du bassin versant de la Seiche

Bulle de dialogue

Syndicat intercommunal du bassin versant de la Seiche

Le Syndicat du bassin versant de la Seiche a pour objectif d’améliorer la qualité des eaux, d’entretenir et de restaurer l’ensemble des cours d’eau du bassin. Il regroupe 39 communes sur les 59 qui couvrent le bassin, dont Chantepie.

Chaque commune adhérente désigne un délégué titulaire, qui siègera au Comité syndical, l’organe délibérant du syndicat, et un délégué suppléant.
Pour la commune de Chantepie, Alban Kerboeuf est le délégué titulaire, et René Roussel est le délégué suppléant.

 

Qu’est-ce qu’un bassin versant ?

Pour exister, une rivière se nourrit de l’eau de pluie, qui ruisselle ou s’infiltre dans le sol pour venir alimenter le cours d’eau. Les fossés agricoles et les fossés routiers jouent un rôle important dans ce chemin de l’eau. On appelle bassin versant l’ensemble du territoire sur lequel chaque goutte de pluie s’écoulera vers un unique cours d’eau, que l’on appelle exutoire. Le bassin versant correspond ainsi à l’aire d’alimentation d’un cours d’eau.
Un bassin versant est délimité par des frontières naturelles, que l’on appelle lignes de partage des eaux. Ces lignes sont généralement matérialisées par le relief.

Lorsque l’on parle de gestion de l’eau, la notion de bassin versant est essentielle. L’eau est toujours en mouvement : une goutte qui tombe au sol va voyager par le sol et le sous-sol jusqu’à l’aval. Tous les habitants d’un bassin versant partagent donc la même eau : tous sont donc interdépendants.

Le rôle du Syndicat du bassin versant de la Seiche

D’une superficie de 823 km², le bassin versant de la Seiche parcourent 59 communes en près de 680 km de cours d’eau.
Le Syndicat est engagé dans une politique de reconquête de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques, encadrée par une réglementation issue notamment de la Directive cadre européenne sur l’eau. Cette réglementation fixe un objectif de bon état écologique (état physico-chimique et état biologique) des cours d’eau français d’ici 2015.

En raison d’une qualité dégradée des eaux de surface et des milieux aquatiques (nitrate, phosphore, matières en suspension, pesticides, état physique des cours d’eau), l’objectif du bon état écologique des cours d’eau du bassin de la Seiche a été reporté à 2027 par l’Agence de l’eau Loire Bretagne, sauf pour l’Ardenne (2021).

Pour y parvenir, le Syndicat travaille autour de deux volets et sa démarche se veut participative en concertation avec les usagers et les acteurs locaux.

Volet milieux aquatiques :

C’est un programme de restauration des cours d’eau qui a débuté en 2012 : plantation de berges, rechargement du lit des cours d’eau sur-creusés, aménagement des ouvrages hydrauliques, enlèvement des arbres tombés en travers, lutte contre les espèces invasives, déconnexion des plans d’eau implantés sur les rivières.

Syndicatbassinversant Projection

 

Volet qualité de l’eau :

À partir d’un diagnostic des pressions et des activités s’exerçant sur le bassin (assainissement collectif et autonome, désherbage communal, eaux pluviales, activités agricoles, activités industrielles, jardineries, particuliers,…), le Syndicat souhaite élaborer un programme d’actions multi-thématiques et multi-acteurs.

Au-delà du contenu de l’étude, le Syndicat a voulu enclencher une dynamique de projet, en associant à travers des commissions locales et thématiques, les acteurs locaux.

Syndicatbassinversant Etangchantepie

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Syndicat intercommunal du bassin versant de la Seiche.