Sécheresse en Ille-et-Vilaine les mesures à prendre

Depuis le 20 juillet, le bassin de la rive gauche de la Vilaine est placé en état de « crise sécheresse ».

Secheresse

Depuis le 20 juillet, le bassin de la rive gauche de la Vilaine (Seiche et Semnon) correspondant à la plus grande partie sud du département est placé en état de « crise sécheresse », tandis que le nord-est du département (bassins hydrologiques du Couesnon et de la Vilaine amont) est maintenu en « alerte sécheresse ».

 

Après un hiver sec n’ayant pas permis la recharge optimale des nappes souterraines, la pluviométrie du début de printemps a également été déficitaire. Les fortes chaleurs constatées à la fin du mois de juin et au début du mois de juillet ont également entraîné une augmentation de la consommation d’eau prélevée dans une ressource qu’il convient de préserver.

Compte-tenu de cette situation, Michèle Kirry, préfète de la région Bretagne et préfète d’Ille-et-Vilaine, a décidé de :

  • Placer en « crise sécheresse » le bassin hydrologique de la rive gauche de la Vilaine (Seiche et Semnon), soit 85 communes, à compter du samedi 20 juillet 2019 [arrêté du 19 juillet 2019, en vigueur jusqu’au 31 octobre 2019]. Cette zone s’étend de Martigné-Ferchaud, au sud-est, à Redon, au sud-ouest, et de Guichen, au nord-ouest, jusqu’à Etrelles.
  • Les autres bassins (nord et ouest du département) restent en « vigilance sécheresse ».

 

Chantepie n’est actuellement pas concernée par les deux arrêtés précédant, et reste pour le moment dans la zone de « vigilance sécheresse ». Ainsi aucune restriction préfectorale ne s’applique pour l’heure. Cependant chacun est appelé à faire preuve de civisme et à adopter une conduite éco-responsable pour diminuer la consommation d’eau et éviter tout gaspillage.

Si les débits des rivières baissent régulièrement compte tenu des conditions climatiques, les volumes disponibles dans les différents barrages du département sont corrects pour alimenter la production d’eau potable. Il n’y a donc pas de crainte importante à ce moment de l’année en matière d’approvisionnement en eau potable.