Prêts pour la Ville à 30 km/h ?

Respecter la vitesse réglementaire, c'est assurer la sécurité des plus vulnérables, et plus largement la qualité de vie de tous.

Les voitures roulent trop vite ! C’est en substance une réclamation faite de façon régulière au maire et dénoncée à l’occasion des patrouilles de police, notamment aux abords des écoles.

De nombreuses actions sont pourtant mises en œuvre par la ville pour agir et limiter la vitesse : instauration de zones 30 km/h, création de zones de rencontre permettant une meilleure cohabitation entre tous les usagers, aménagements de plateaux surélevés, priorités à droite, élargissement des trottoirs, radar pédagogique, contrôles…

Plutôt que de multiplier les aménagements type dos d’âne ou ralentisseurs, au cas par cas, Chantepie souhaite expérimenter la ville à 30 km/h. Une harmonisation permettant de ralentir globalement la vitesse dans l’ensemble de la commune, pour ensuite cibler de manière plus efficace les rues qui resteraient problématiques.

 

De multiples avantages

Dans les faits, la Police municipale le constate régulièrement : les excès de vitesse significatifs en ville concernent essentiellement la circulation de transit, les automobilistes qui ne font que traverser Chantepie pour gagner deux minutes de trajet par rapport à la rocade. L’abaissement général de la vitesse permettrait non seulement de décourager ces pratiques mais aussi :

  • d’apaiser la circulation ;
  • de partager en toute sécurisé des voies de circulation entre tous les usagers (automobiles, deux roues, piétons…) ;
  • de réduire les nuisances sonores ;
  • d’avoir une meilleure lisibilité de la réglementation, puisqu’elle sera la même partout ;
  • d’assurer une équité entre les riverains qui bénéficieront tous d’une circulation apaisée devant leur porte.

 

Un exemple à suivre ?

Pas loin de chez nous, la ville de Noyal-Châtillon-sur-Seiche est devenue « ville à 30 » il y a plusieurs années maintenant. Des interrogations de la part des habitants ont bien sûr été soulevées, mais après explications, le projet a été globalement bien accueilli. Aujourd’hui, c’est le sentiment de tranquillité qui domine, pour les riverains et les usagers de la route les plus fragiles.
Un exemple que la mairie de Chantepie aimerait suivre, comme proposé par les membres du Comité consultatif Mobilité.

Et vous, qu’en pensez-vous ?
Vos réactions à : democratieparticipative@ville-chantepie.fr